nc-logo-fb-simplenc-logo-twitternc-logo-pinterestnc-logo-instagram nc-logo-youtubenc-logo-google-plusnc-logo-rss nc-zoom-2nc-calendar-grid-61 nc-simple-removenc-button-plaync-button-pause nc-button-stopnc-curved-nextnc-tail-rightnc-tail-leftnc-volume-ban nc-volume-97 nc-volume-93nc-sun-cloud-hail nc-sun-cloud-light nc-sun-cloud nc-sun-cloud-fog nc-email-84nc-headphonenc-ic_photo_library_24pxnc-flash-21nc-single-02 nc-bars ic more vert 36px cloud download 95like 2 phone 2
  • Accueil
  • Mikaël Kingsbury et le pouvoir de la visualisation

Mikaël Kingsbury et le pouvoir de la visualisation

Mikaël Kingsbury et le pouvoir de la visualisation
Archives: Mikaël Kingsbury en 2014 (Jason Ransom/COC)

Le skieur québécois Mikael Kingsbury a décroché la médaille d'or lundi matin à l'épreuve des bosses en ski acrobatique aux Jeux olympiques de Pyeongchang.

En entrevue avec Paul Arcand, sa mère Julie Thibodeau a raconté que son rêve olympique était né vers l'âge de 10 ans. Et qu'au-delà des innombrables heures d'entraînement, de la discipline, la visualisation a peut-être joué un rôle dans la transformation de Mikaël en champion olympique.

«Mon mari avait expliqué à Mikaël le pouvoir de la visualisation. Il était allé faire dessiner les anneaux olympiques à l’ordinateur. Il avait écrit sur une feuille: "Je vais gagner" et il l'avait collée à son plafond. Il disait que chaque soir, avant de s’endormir, c’était la dernière chose qu’il allait voir.»

Mme Thibodeau a ajouté qu'après avoir terminé sur la deuxième marche du podium en Russie en 2014 - derrière Alexandre Bilodeau - Mikaël avait décidé de ne pas enlever sa feuille puisqu'il n'avait pas réalisé son objectif ultime.

Quatre ans plus tard, la visualisation a porté fruit. Le rêve est devenu réalité.

En direct de 08:30 à 11:30
2095
100
LIVECogeco LIVE
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.