• Accueil
  • COVID-19 | On doit maintenant déprogrammer la paranoïa collective

COVID-19 | On doit maintenant déprogrammer la paranoïa collective

COVID-19 | On doit maintenant déprogrammer la paranoïa collectivePhoto: Onfokus / E+ / Getty Images
Le défi de déprogrammer les Québécois

13:20

Le défi de déprogrammer les Québécois

Francis Vailles, journaliste La Presse

Détails

Depuis le début de la pandémie, on a réussi un tour de force pour confiner les Québécois. Il est toutefois maintenant temps de déconfiner et par le fait même déprogrammer les citoyens. Est-ce aussi simple qu’on peut le penser?

Selon le journaliste de La Presse, Francis Vailles, le revirement de situation quant aux messages envoyés à la population est assez paradoxal.

Il soutient qu’on devra trouver un moyen de retourner à la vie normale.

Le métro sera d’ailleurs l’endroit idéal où l’on devra porter un masque, mais la paranoïa collective devra donc être déprogrammée.

Il soutient aussi la situation des 240 000 enfants au Québec qui déjeunent à l’école. Ceux-ci ne mangent peut-être pas à leur faim à la maison actuellement et cela suscite de l'inquiétude.

Francis Vailles fait aussi la comparaison des bilans du Québec et de la Colombie-Britannique, alors que nos cousins de l’ouest ont décidé de nationaliser les résidences de personnes âgées de la province et ont limité le mouvement de personnel entre les résidences, tout le contraire des actions faites au Québec, ce qui a offert aussi des résultats diamétralement opposés.

Les enfants deviendront-ils les cobayes? Ça prendra un certain temps pour que les parents cessent de se poser cette question. Mais comment pourra-t-on appliquer la distanciation physique dans les écoles? La question se pose et on n’en a pas encore la réponse.

En direct de 11:30 à 13:00
0
100
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.