• Accueil
  • Les mères d'aujourd'hui sont-elles plus dépressives qu'avant?

Les mères d'aujourd'hui sont-elles plus dépressives qu'avant?

Les mères d'aujourd'hui sont-elles plus dépressives qu'avant?

Ces dernières années, plusieurs articles ont été présentés un peu partout sur la toile pour décrire qui sont les milléniaux. Comment les attirer vers les milieux de travail? Que consomment-ils? Quelles sont leurs valeurs? Voilà aujourd’hui que l’on s’intéresse également à leur santé mentale.

Si vous êtes une femme enceinte de cette génération et que vous souffrez de dépression, vous n’êtes pas la seule. C’est ce que révèle une récente étude du Journal de l’American Medical Association. Alors que la majorité des futures mamans interrogées dans le cadre de l’étude présentaient des symptômes de dépression prénatale, ce qui est surtout étonnant, c’est à quel point ce taux a augmenté 30 ans.

Les chercheurs Anglais ont suivi deux générations de femmes depuis les années 1990 et ont constaté que le taux de dépression parmi la première génération était d’environ 17%. En revanche, lorsque l’on regarde les symptômes de dépression chez les femmes milléniales, cela se chiffre à 51%. C’est un bon énorme et surtout malheureux.

La question maintenant est pourquoi? Plusieurs explications sont possibles…

Mode de vie : Ce n’est pas un secret, le rythme de vie actuel est effréné. Conciliation travail-famille, charge mentale, pression sociétale, sédentarité, habitudes alimentaires, tout cela peut contribuer à l’état mental des jeunes aujourd’hui. En ajoutant à cela le poids de la grossesse, cela peut devenir de plus en plus souffrant à supporter.

Technologie et médias sociaux: Les milléniaux ont grandi avec Internet et les médias sociaux. Malgré tout le positif qui y est associé, ces deux éléments sont également associés dans certains cas à l’augmentation de symptômes dépressifs, à l’isolement social et à une modification des relations sociales. Ainsi, dans un contexte de grossesse, peut-être que certaines femmes qui savent moins bien utiliser les forces de l’Internet et des médias sociaux ou reconnaître les effets qu’ils ont sur elles.

Méthodologie : Il faut également souligner que cette étude demandait aux femmes de rapporter leurs symptômes dépressifs. Même s’il reste encore du travail à faire, la santé mentale maternelle est moins tabou aujourd’hui. Ainsi, peut-être que les femmes de la première génération ressentaient davantage de honte et donc rapportaient moins vivre des difficultés psychologiques. Les femmes milléniales pourraient plutôt être plus portées à admettre ce qu’elles vivent, ce qui aurait évidemment une incidence sur les taux rapportés dans l’étude.

Malgré tout, ce qui est important à retenir, c’est que les problèmes de santé mentale maternelle touchent beaucoup de femmes et qu’un soutien adapté est nécessaire. Un meilleur accès aux ressources psychologiques est non seulement souhaité, mais le dépistage auprès des femmes enceintes se doit d’être davantage répandu.

ET VOUS LÀ-DEDANS?
Si vous vous questionnez présentement quant à votre bien-être mental, voici les signes à observer en lien avec des symptômes dépressifs :

  • Changements d’humeur
  • Fatigue
  • Troubles du sommeil (insomnie, etc.)
  • Changements d’appétit
  • Tristesse marquée
  • Irritabilité
  • Anxiété
  • Perte d’intérêt ou de plaisir pour les activités habituelles
  • Sentiments de désespoir, de culpabilité et de dévalorisation
  • Difficulté de concentration et d’organisation
  • Idées noires


Il n’est pas nécessaire que tous ces symptômes soient présents pour en parler à un professionnel. Si vous ne vous reconnaissez plus et que votre état vous semble de plus en plus lourd, c’est un indice important qu’il est temps de chercher de l’aide auprès d’un psychologue ou d’un autre professionnel de la santé mentale (via votre CSSS ou au privé). Dans le doute, glissez-en un mot à votre soignant (médecin, sage-femme, spécialiste, etc.). Ensemble vous pourrez voir les ressources qui s’offrent à vous.

Le professionnel qui vous accompagnera pour les symptômes présents départagera d’abord les éléments associés aux changements dus à la grossesse comparativement à ceux qui témoignent davantage de votre santé mentale.  Tous les professionnels en santé mentale ne sont pas spécialisés en périnatalité, toutefois la dépression est généralement bien comprise et traitée par la majorité d’entre eux. Ainsi, ayez confiance que ces démarches vous aideront à vous sentir mieux.


Le chemin pour traverser une dépression est différent pour chacun. Certaines auront un processus plus long, alors que d’autres ressentiront une amélioration rapidement. Malgré la lourdeur qui fait en sorte que vous voudrez probablement passer à autre chose et vite, rappelez vous qu’une démarche thérapeutique n’est pas une course. Au contraire, en prenant bien le temps de suivre votre rythme et vous comprendre, vous vous permettez de mettre en place des changements durables. C’est une belle occasion d’aller mieux, autant pour vous que votre dynamique familiale et votre bébé à venir! 

Femmes enceintes et nouvelles mamans, si vous avez aimé ce texte, le livre Maman en Construction et la webconférence vous intéresseront aussi!

(Source : Pearson et al. (2018) Prevalence of Prenatal Depression Symptoms Among 2 Generations of Pregnant Mothers)

En direct de 00:00 à 05:30
1603
100
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.