nc-logo-fb-simplenc-logo-twitternc-logo-pinterestnc-logo-instagram nc-logo-youtubenc-logo-google-plusnc-logo-rss nc-zoom-2nc-calendar-grid-61 nc-simple-removenc-button-plaync-button-pause nc-button-stopnc-curved-nextnc-tail-rightnc-tail-leftnc-volume-ban nc-volume-97 nc-volume-93nc-sun-cloud-hail nc-sun-cloud-light nc-sun-cloud nc-sun-cloud-fog nc-email-84nc-headphonenc-ic_photo_library_24pxnc-flash-21nc-single-02 nc-bars ic more vert 36px cloud download 95like 2 phone 2
  • Accueil
  • Mon enfant se frappe volontairement!

Mon enfant se frappe volontairement!

Mon enfant se frappe volontairement! Photo : mamanpourlavie.com

Cet article est une collaboration avec Mamanpourlavie.com et a été rédigé par Marie-Ève Bourassa

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, environ 20 % des jeunes enfants se cognent volontairement la tête. Pourquoi certains enfants se font-ils mal?

La krouomanie (ou crouomanie) est l’impulsion qu’à un sujet à se heurter. Habituellement, il le fera en se cognant la tête : on parle alors de krouomanie céphalique. Certains enfants, eux, iront jusqu’à se mordre.

C’est souvent entre l’âge de 6 et 12 mois qu’on aperçoit, pour une première fois, ce caractère indésirable chez l’enfant, qui atteint un pic entre 18 et 24 mois. Si quelques enfants conservent cette mauvaise habitude plus longtemps, la majorité s’en débarrasse heureusement avant l’âge de 3 ans.

Pourquoi?

Il existe plusieurs raisons qui pourraient pousser un enfant ou un autre à se cogner ainsi la tête. Les spécialistes en notent cinq principales :

L’auto-réconfort

Ceci peut, à priori, paraître contradictoire, mais la plupart des enfants touchés par ce trouble agiraient ainsi pour se détendre et se sécuriser. En effet, un cognement rythmé et continu de la tête pourrait aider des enfants agités à s’endormir. Un peu comme le bercement, ce mouvement aurait donc pour effet de calmer l’enfant.

Colère

À cet âge, les enfants n’ont pas encore le vocabulaire pour exprimer ce qu’ils ressentent. Leurs émotions sont très vives et il arrive donc que des enfants se frappent lorsqu’ils sont en colère : c’est, pour eux, un moyen d’évacuer la frustration. Donc, se cogner la tête (certains se mordent, d’autres s’arrachent les cheveux) permet à ces enfants de soulager l’excès émotif. Quand on se fait mal, le cerveau émet en effet de l’endorphine qui donne, entre autres, un effet de bien-être et réduit le stress.

Un besoin d’attention

Plusieurs enfants se cognent ou se mordent pour attirer l’attention du parent. Pas bêtes, ils ont bien remarqué que, lorsqu’ils se font mal, papa ou maman accourt! De plus, si l’enfant réussit à obtenir des choses qui lui étaient refusées grâce à ce comportement, il sera fortement tenté de recommencer.

Le soulagement de la douleur

Certains enfants se cognent la tête ou se mordent lorsqu’ils souffrent. Lors d’une poussée dentaire, par exemple, ou d’une otite. Ils détournent ainsi leur attention de la douleur initiale.

Trouble du développement

Finalement, la krouomanie est parfois associée à l’autisme ou à d’autres troubles du développement. Mais, avant de vous alarmer, souvenez-vous que, sans autres symptômes, elle est rarement la manifestation d’un problème grave.

Photo : mamanpourlavie.com

Source: Photo : mamanpourlavie.com

Comment réagir?
Si votre enfant a développé la fâcheuse habitude de se frapper, il est tout d’abord important de vous assurer qu’il ne se blesse pas. Cela étant dit, souvenez-vous que la plupart d’entre eux ne se feront pas vraiment mal et, s’il reste difficile de voir son enfant se faire violence ainsi, habituellement, le spectacle est plus douloureux à voir qu’à subir. Oui : il aura peut-être une ecchymose ou deux, mais la majorité des bébés arrêteront avant de se blesser.

Comme nous le mentionnions, certains enfants se frappent lorsqu’ils sont fatigués, lorsqu’ils ont faim ou lorsqu’ils ressentent de la douleur. Il importe d’être attentif à ces signes de manière à répondre au besoin réel de l’enfant.

Donc, dans un deuxième temps, prenez en notes les moments, et identifiez les raisons qui le poussent à agir de la sorte. Analysez donc, le plus objectivement possible, le contexte dans lequel votre enfant se gifle ou se mord : pourquoi et à quelle l’heure? Qu’est-ce qui a déclenché l’événement? Est-ce que l’enfant a obtenu quelque chose à la suite de ce comportement (avoir de l’attention, éviter de faire quelque chose qui lui déplait, obtenir un objet qu’il désire)?

En vous basant sur les observations que vous faites, vos interventions seront plus profitables.

Photo : mamanpourlavie.com

Source: Photo : mamanpourlavie.com

Trucs de base

  • Accordez beaucoup de temps et d’attention à votre enfant lorsqu’il ne se cogne pas la tête. Bien sûr, il est difficile d’ignorer un tel comportement, pourtant, si votre enfant cherche à attirer votre attention, le mieux à faire, c’est de ne pas lui en accorder. Vous êtes troublée, cela se comprend : pourtant, il est primordial de ne pas faire tout un plat autour du comportement de l’enfant. Ainsi, vous auriez tendance à lui accorder encore plus d’importance.
  • Bébé semble apprécier les rythmes réguliers? Trouvez d’autres moyens de le satisfaire. Certains spécialistes suggèrent d’écouter de la musique rythmée avec l’enfant, tout en tapant dans les mains ou en dansant. Une machine à bruits blancs ou un métronome pourraient apaiser bébé, avant le sommeil.
  • Bougez! Se dépenser aiderait à faire évacuer les énergies anxieuses qui sont souvent à la base de ces comportements.
  • Si vous croyez que la krouomanie est un moyen pour votre enfant de se calmer à la fin de la journée, prenez soin d’adopter une routine de dodo apaisante. Un bain chaud, suivi d’un massage, d’une histoire et de musique légère pourrait en effet lui faire le plus grand bien.
    Votre enfant se frappe lorsqu’il est en colère? Aidez-le à trouver d’autres façons d’évacuer les frustrations. Par exemple, s’il est capable de dire « non », encouragez-le à répéter ce mot. Plus il vieillira, plus son vocabulaire s’enrichira et les crises de krouomanie disparaîtront.

Quand s'inquiéter?

Malgré tout, la situation perdure et vous êtes inquiète? Si vous remarquez que votre enfant se cogne beaucoup la tête et perdure même s’il se fait mal, vous devriez en parler à un professionnel de la santé. Comme nous le mentionnions, ce type de comportement est parfois annonciateur d’autisme ou d’autres maladies rares. En cas de doute, consultez votre médecin.

Le top 6 à Denis

Le top 6 à Denis

avec Denis Fortin

En direct de 18:00 à 20:00
3400
100
LIVECogeco LIVE
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.