12x12 close outline12x12 edit12x12 headphones12x12 headphones outline12x12 pause outline12x12 pause12x12 play outline12x12 play12x12 stop12x12 stop outline12x12 envelope outline12x12 video outline12x12 download outline12x12 share outline12x12 share12x12 caret up outline12x12 caret right outline12x12 caret left outline12x12 caret down outline16x16 arrow right16x16 arrow left16x16 back to top16x16 caret up16x16 caret right16x16 caret left16x16 caret down16x16 check16x16 clock16x16 download16x16 envelope16x16 heart16x16 headphones16x16 info16x16 map pointer16x16 music16x16 pause16x16 phone16x16 photo16x16 play16x16 print16x16 search16x16 stop16x16 share16x16 warning16x16 talk16x16 user16x16 overflow horizontal16x16 overflow vertical16x16 microphone16x16 arrow left outline16x16 arrow right outline16x16 caret down outline16x16 caret top outline16x16 caret left outline16x16 caret right outline16x16 calendar outline16x16 headphones outline16x16 info outline16x16 pause outline16x16 play outline16x16 stop outline16x16 user outline16x16 warning outline16x16 apple16x16 facebook16x16 google16x16 instagram16x16 rss16x16 twitter16x16 youtube16x16 maboutiqueradio16x16 cart16x16 thumbs down16x16 thumbs up16x16 volume down16x16 mute16x16 volume up16x16 close16x16 spotify12x12 arrow left outline12x12 arrow right outline16x16 link
  • Accueil
  • Les parents séparés et le Coronavirus - comment éviter que la mésentente se propage...

Les parents séparés et le Coronavirus - comment éviter que la mésentente se propage...

Les parents séparés et le Coronavirus - comment éviter que la mésentente se propage...Shutterstock

3:15

La garde partagé et temps de Covid 19

Détails

Nous vivons une crise sans précédent, nul besoin de le répéter. Comment gérer la garde des enfants, les contacts durant ce temps de crise? Les échanges, les craintes, la disponibilité pour les garder? Que faire si on craint qu’un enfant puisse être à risque de contagion avec l’autre parent? Ou que l’autre parent soit insouciant?

VOICI QUELQUES SUGGESTIONS :


VOUS ET VOTRE EX DEVEZ TRAVAILLER – QUE FAIRE AVEC LES ENFANTS?
D’abord, essayez de voir qui peut garder les enfants. La conjointe de votre ex a une fille de 16 ans disposée à garder? Le chum de votre ex est disponible? La nouvelle blonde est disponible, mais elle les laisse manger des chips? On s’en fiche. Ce n’est vraiment pas le temps de s’inquiéter de cela. Acceptez, même si vous ne l’aimez pas trop. Laissez les rancunes ou les ressentis de côté – vaut mieux avoir les enfants à l’abri du virus le plus possible, et maintenus un milieu connu, ce qui est toujours plus rassurant pour eux. 

Vous n’avez personne pour garder les enfants? Divisez le temps avec votre ex et négociez avec votre employeur pour réorganiser votre horaire de travail. Soyez compréhensif – vous êtes tous les deux dans la même situation et donc vous devez travailler de concert et non un contre l’autre. Le travail de l’un est aussi important que celui de l’autre. Les revenus des deux parents servent à la famille.

VOUS APPRENEZ QU’UNE PERSONNE QUE VOUS AVEZ FRÉQUENTÉE A TESTÉ POSITIF AU VIRUS ET VOUS AVEZ DES SYMPTÔMES?
Vous devez immédiatement aviser l’autre parent pour prendre les mesures qui s’imposent même si cela implique que vous ne voyez pas vos enfants pendant un certain temps. Cacher cette réalité et mettre les enfants et d’autres à risque peut amener des conséquences sérieuses et même ouvrir la porte à des poursuites civiles en dommages. 

Et si votre ex apprend qu’il ou elle a été exposé au coronavirus alors que les enfants sont chez elle/lui? Alors vous devez accepter de ne pas exercer votre garde, car tous les gens à risque devront être en isolement obligatoire ensemble afin de ne pas propager le virus. Cela ne sera pas considéré comme un non-respect du jugement lorsque des mesures urgentes sont émises par l’État. N’oubliez pas que les enfants sont des vecteurs de cette maladie. Évidemment, vous pourrez être en contact au téléphone ou par Facetime ou tout autre moyen technologique.

VOUS CRAIGNEZ QUE VOTRE EX SOIT À RISQUE DE CONTAGION
Être anxieux et avoir une crainte fondée sont deux choses différentes. Nous sommes présentement tous à risque d’attraper la COVID-19 et plusieurs d’entre nous sont anxieux. Il faut donc que le risque soit réel – par exemple, une personne dans l’entourage proche a testé positif ou présente des symptômes, et les enfants sont chez l’ex. Ce n’est pas le temps d’exiger le retour des enfants pour exercer votre garde selon le jugement, ni un billet du médecin. C’est le temps de penser au meilleur intérêt des enfants et organiser une autre façon de communiquer avec eux pendant l’isolement. Pensez à eux, et non à vous!

VOUS NE VOULEZ PAS ENVOYER LES ENFANTS CHEZ L’EX?
Vous pensez que votre ex est à risque pour son milieu de travail ou ses fréquentations et vous ne voulez pas lui retourner les enfants? Vous pensez que l’ex est négligent ou ne respecte pas les consignes d’isolement, ce qui augmente le risque? Vous devez tout d’abord discuter avec l’autre parent. Si un parent vous dit J’ai des craintes, dans les circonstances actuelles, il ne faut pas répondre Tu es une hystérique. Il faut rassurer le parent inquiet, en discuter et ÉVALUER LES RISQUES ENSEMBLE. Ce n’est pas le temps de s’obstiner à l’application d’un jugement à la lettre si la santé de vos enfants est en jeu. D’autre part, s’il y a un jugement en place, vous devez le respecter jusqu’à nouvel ordre, à moins que vous vous entendiez ensemble autrement. Le gros bon sens est de mise!

VOTRE EX FAIT FI DES CONSIGNES?
L’autre parent croit que le gouvernement exagère, ou que tout cela est un complot? Si cette attitude met les enfants à risque – par exemple, le parent laisse rentrer à la maison des clients ou des amis ou permet des regroupements chez lui – vous avez tout à fait le droit de protéger votre enfant de cette attitude. Cependant, si un jugement est en place, vous devez le respecter – quoi faire?

Dans ce cas, contactez votre avocat(e). Il est possible qu’une mise en demeure soit suffisante ou que les avocats puissent se parler afin de trouver des solutions. Ultimement, il reste le recours aux tribunaux pour obtenir une ordonnance de sauvegarde dans le but de protéger les enfants. Mais attention : les tribunaux entendent présentement uniquement les cas urgents et l’urgence doit être réelle. 

MOT DE LA FIN
Les études démontrent que le conflit entre les parents est ce qui est le plus dommageable pour un enfant. Alors que l’anxiété des enfants est augmentée par la crise actuelle, il ne faut surtout pas en ajouter! Déjà, ils ressentent notre anxiété et se rendent bien compte que les choses ont changé dernièrement. Les mettre au centre d’un conflit parental dans la situation actuelle est impardonnable. Ne pensez pas à vous – pensez à eux – vos enfants, eux, ils ont besoin de DEUX PARENTS RASSURANTS dans ces temps difficiles!

En direct de 20:00 à 00:00
0
100
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.