• Accueil
  • 5 raisons de visiter le Nouveau-Brunswick cet été

5 raisons de visiter le Nouveau-Brunswick cet été

5 raisons de visiter le Nouveau-Brunswick cet été

Plage toute la journée + homards et fruits de mer à volonté + paysages exceptionnels = le paradis sur Terre!!!

Saviez-vous que le Nouveau-Brunswick regorgeait de merveilles naturelles inespérées, d’attractions uniques, de paysages à couper le souffle, d’une culture épanouie et de festivals à se délecter? Partez à l’aventure cet été dans l’une des plus belles régions du Canada! Découvrez les lieux captivants du Nouveau-Brunswick et ses petits trésors situés à seulement cinq à neuf heures de Montréal afin de vivre des moments inoubliables pour la saison estivale qui s’annonce chaude et mémorable! Activités divertissantes, plats savoureux, accueil chaleureux, boissons artisanales, homard frais, visites de vignobles et produits locaux sont au menu pour satisfaire votre appétit de découverte!

QUELQUES QUALITÉS DE CETTE BELLE PROVINCE 

LE PHARE DE L’ÎLE MISCOU

  • Le Nouveau-Brunswick est la seule province officiellement bilingue du Canada. Le français est la langue maternelle d’environ 35% des résidents! D’ailleurs, dans le sud-ouest de la province, vous entendrez probablement les gens parler le chiac: un mélange d’anglais et de français parlé rapidement par les gens qui maîtrisent le français acadien et l’anglais canadien… bonne chance!
  • Le Nouveau-Brunswick compte plus d’arbres que toute autre province du pays; il s’agit d’une des régions forestières les plus importantes du monde. Environ 85% du territoire est boisé, ce qui équivaut à 6,1 millions d’hectares.
    Sur la côte atlantique du Canada, la combinaison du climat, du sol et des forêts est propice à la production d’une eau d’érable exceptionnellement savoureuse qui donne au sirop d’érable un goût qui fait sa réputation partout dans le monde.
    Un tiers de la production mondiale de frites provient de la «capitale de la frite», la ville Florenceville-Bristol. C’est dans ce petit coin de province que le géant McCain, célèbre pour ses frites congelées, a bâti son empire.
    La municipalité de Saint-John, datant de plus de 400 ans, possède l’artère principale la plus abrupte au Canada.
    Le plus vieux fossile de requin intact du monde – qui date de plus de 409 millions d’années – a été découvert près du village d’Atholville, dans le nord du Nouveau-Brunswick, au cœur de la chaîne des Appalaches.
    Le plus ancien terrain de basketball original connu du monde se trouve dans la ville de Saint-Stephen et fait partie d’un projet de musée du patrimoine du basketball. Le premier match de basketball documenté a été disputé sur ce terrain le 17 octobre 1893.


5 RAISONS DE VISITER LE NOUVEAU-BRUNSWICK
1) LE meilleur homard au monde

Impossible de visiter le Nouveau-Brunswick sans se laisser tenter par ce qu’on appelle LE meilleur homard au monde! Partie intégrante de la culture maritime et de la cuisine locale, ce crustacé saura vous mettre l’eau à la bouche en moins de deux. Dans la capitale mondiale du homard, à Shediac, on peut d’ailleurs y retrouver le plus gros homard du monde. Le roi des crustacés se fait également célébrer par les habitants du Nouveau-Brunswick plus d’une fois par année, notamment lors de célébrations comme le Festival des succulents à Belledune, à la fin du mois de juin, et le Festival du homard de Shediac, qui a lieu tous les ans en juillet.

Les endroits où le déguster sont multiples dans la région. Que ce soit sur une terrasse au bord de l’eau, dans une cantine en bordure de la route ou à bord d’un camion-cantine, il y a de quoi se régaler! N’oubliez pas que vous pouvez acheter votre homard directement du pêcheur ou du poissonnier.

2) Les plages exceptionnelles et l’eau salée la plus chaude au Canada

Là-bas, le mot d’ordre est farniente… et FUN! Adeptes du soleil, architectes de châteaux de sable et amateurs de planche à pagaie, le Nouveau-Brunswick abonde de plages parfaites pour la baignade en famille ou entre amis. En tout, plus de 50 de ces endroits surplombent le paysage de la région canadienne, caressés par l’eau salée la plus chaude au Canada.

Avec une mer dont la température moyenne estivale frôle les 29°C, vous verrez qu’au parc provincial de la plage Parlee, à Shediac et dans le sud-est du Nouveau-Brunswick, les plages sont aussi chaleureuses que l’accueil, et le homard aussi bon et frais que l’air marin.

LE LEVER DU SOLEIL À LA PLAGE KELLYS, DANS LE PARC NATIONAL KOUCHIBOUGUAC, N’A RIEN À ENVIER À CEUX DU MONDE ENTIER!
Sortez votre plus beau maillot et partez à la recherche de moules, d’huîtres et de bernard l’hermite juste avant d’enfoncer vos petits orteils dans le sable doré de la plage, avant la baignade. La fameuse plage Kellys est aussi populaire pour observer un nombre incroyable de sternes pierregarins (des hirondelles de mer), qui se réunissent dans la plus importante colonie de sternes pierregarins du Canada et une des plus importantes de l’Amérique du Nord.

Jouez les paléontologues l’espace d’une journée! La plage du Cap Enragé est également fascinante, alors que son parcours de 7 km au pied des falaises regorge de fossiles dissimulées dans les formations rocheuses de cette côte accidentée.

Avec ses marées les plus hautes au monde, qui atteignent une hauteur incroyable de 48 pieds (14 mètres) et qui se manifestent assez spectaculairement aux rochers Hopewell Rocks – de gigantesques blocs de pierres en forme de pots de fleurs autour desquels on peut marcher à marée basse – elle est une destination rêvée. On pourrait clairement se croire au Portugal alors qu’on est tout proche de la maison! La baie de Fundy, vers où migrent plus de 12 espèces de baleines – dont la baleine noire de l’Atlantique Nord, une espèce rare -, se veut aussi un incontournable pour les croisières d’observation. Découvrez-en aussi les deux extrêmes en explorant le parc à pied sur le fond marin à marée basse, puis à marée haute en pagayant quelques dizaines de mètres plus haut autour des célèbres rochers. 

C’EST ENCORE PLUS MAGIQUE AVEC LE CIEL ÉTOILÉ, LA NUIT TOMBÉE!
Le littoral néo-brunswickois de la baie de Fundy a d’ailleurs été désigné comme l’une des 50 meilleures destinations à «découvrir, explorer et connaître» selon la revue Natural History. La baie de Fundy s’est également hissée dans le top 2 des principales merveilles naturelles de l’Amérique du Nord, en bonne compagnie avec le Grand Canyon, lors du concours mondial de 2011. Pas mal!


4) La joie de vivre acadienne

Wilfred Le Bouthillier, Patsy Gallant, Roch Voisine, Zachary Richard, Lisa LeBlanc et Natasha St-Pier ne sont que quelques preuves du bon vivant des Acadiens du Nouveau-Brunswick! Eh oui, c’est un fait: les habitants de la région ont une joie de vivre contagieuse, le coeur à la fête et chérissent leurs traditions, leur musique, leur cuisine et leurs accents en invitant le monde entier à les découvrir avec eux. Des musées et des lieux historiques témoignent notamment de l’histoire de ce peuple déterminé établi en terre d’Amérique depuis plus de 400 ans.

5) Le Congrès mondial acadien au Nouveau-Brunswick

Cet été, le Nouveau-Brunswisk sera l’hôte du Congrès mondial acadien, qui soufflera ses 25 bougies! La 6e édition du Congrès, qui se déroule tous les 5 ans, chérit l’objectif de fortifier les liens qui unissent les diverses communautés acadiennes, tout en célébrant l’identité de cet origine, sa vitalité, sa réalité et son ouverture sur le monde. De grands spectacles sont présentés sur tout le territoire d’accueil du Congrès mondial acadien, des activités pour les jeunes, des activités culturelles diversifiées, des conférences et plus encore! 

Pour assister à la plus grande expérience acadienne de l’année 2019, il est possible de réserver une escapade avec Groupe Voyages Québec (du 14 au 18 août 2019, tous les détails ici). Vous pourrez vivre les festivités du Congrès, mais aussi les Célébrations du Tintamarre, visiter le musée acadien de l’Université de Moncton et sa région avec un guide local francophone, assister à un atelier de fabrication, visiter le Pays de la Sagouine et le parc provincial The Rocks à Hopewell Cape, vous promener sur les dunes de Bouctouche et assister à d’étonnants spectacles. Un arrêt au Covered Bridge Potato Chips et au Hartland Covered Bridge, le plus long pont couvert au monde, est aussi à l’horaire!

LES PLATS LOCAUX À ESSAYER, SELON LE CHEF EN KILT ALAIN BOSSÉ

Attention! À ne pas lire l’estomac vide. Je vous aurai prévenus! Voici les spécialités à essayer absolument si vous prévoyez voyager dans ce coin de pays, selon le chef en kilt Alain Bossé… Puis, à votre retour, si vous souhaitez les reproduire à la maison, son livre de recettes The Acadian Kitchen: Recipes from Then and Now (disponible ici!) vous guidera pas à pas!

La poutine râpée

Non! Ce n’est pas ce que vous croyez. Ici, il n’est pas question de frites et de fromage en grain! La poutine râpée est une coutume acadienne célèbre dans la région du Nouveau-Brunswick. Un mélange de pommes de terre crues râpées et en purée farci d’une boulette de porc salé forme une boule, qu’on bout dans l’eau pendant quelques heures et qu’on sert généralement avec du sucre. C’est un plat qui est encore cuisiné aujourd’hui dans de nombreux villages acadiens.

LA POUTINE RÂPÉE

Source: LA POUTINE RÂPÉE

La guédille au homard

La guédille est un moyen très courant de manger du homard au Nouveau-Brunswick et vous en trouverez toujours sur les menus de cantine acadiens. C’est une version encore plus excitante que le hot-dog américain!

LA GUÉDILLE AU HOMARD

Source: LA GUÉDILLE AU HOMARD

Le fricot au poulet

Le fricot est un plat de base dans de nombreux foyers acadiens. Sa méthode de préparation varie selon les régions et selon les familles, en fonction de la recette transmise de génération en génération. Il est largement reconnu comme un véritable plat acadien!

 

La ploye

La ploye un plat acadien traditionnel et une spécialité de la région de la Madawaska, dans le nord-ouest du Nouveau-Brunswick. C’est une sorte de crêpes jaune faite de farine de sarrasin et de blé, d’eau et de poudre à pâte. Elle est le plus souvent servie avec du sirop d’érable, de la mélasse ou du creton.

Les huîtres, les palourdes, le homard et le crabe apprêtés de diverses façons

Qu’ils soient nature, servis avec des mignonnettes, à la vapeur, de façon méditerranéenne, en chaudrée ou en ceviche, ces fruits de mer incontournables du Nouveau-Brunswick composent une grande partie de la culture gastronomique de la région.

À FAIRE AUSSI

LE MONT-CARLETON

Source: LE MONT-CARLETON

  • Gravir le plus haut sommet des Maritimes sur la légendaire chaîne des montagnes Appalaches, qui couvre une bonne partie du nord-ouest du
  • Nouveau-Brunswick. Le parc provincial Mont-Carleton offre un terrain de rêve et une nature sans limites pour les passionnés de randonnée et les promeneurs en quête de défis.
  • Passer un séjour dans un dôme géodésique à Kingston, dans une caravane flottante sur le fleuve Saint-Jean, dans une maisonnette perchée dans un arbre au Camping Miramichi ou dans une tente au bord d’une falaise au Camping Grand Manan.
  • Observer l’une des manifestations les plus impressionnantes de la puissance des marées dans le passage Western de la baie Passamaquoddy près de l’embouchure de la baie de Fundy. D’un diamètre de 75 mètres, le tourbillon Old Sow de la baie de Fundy est le plus important tourbillon marin de l’hémisphère occidental et le deuxième au monde, et se trouve entre l’île Deer et l’île Indian au Nouveau-Brunswick.
  • Escalader des rochers volcaniques, faire du kayak sur une rivière de l’ère glaciaire et marcher sur le fond marin dans un vaste territoire façonné par le choc des continents au Géoparc Stonehammer, le premier reconnu par l’UNESCO en Amérique du Nord.
  • Assister au Festival des spiritueux du Nouveau-Brunswick, le plus ancien festival du whisky du Canada, en novembre prochain.
  • Explorer les îles Fundy (dont l’île Deer, qui est réputée pour être le site du «plus grand parc à homards du monde»), leurs baleines, leurs phares, leurs authentiques villages de pêcheurs et leurs incroyables paysages.
  • Partir en roadtrip sur une route panoramique, dans les méandres de la rivière Saint-Jean durant 500 km bordés de paysages bucoliques et de découvertes.
  • Faire du camping ou du glamping sur un des 100 terrains de la province et dans une des six régions touristiques. 
  • Aller prendre en photo le homard géant qui fait office d’accueil de la municipalité de Shediac, au parc Rotary. Il mesure plus de 11 mètres de longueur et pèse environ 90 tonnes. Ne cherchez pas pour quelle raison il est l’attraction la plus photographiée au Nouveau-Brunswick!
  • À la gorge de Grand-Sault, un des secrets les mieux gardés du Nouveau-Brunswick, on peut déguster des fruits de mer locaux les pieds dans le sable en observant les bateaux de pêcheurs qui rentrent au port, alors que la brise répand l’odeur de la mer. On peut aussi y faire de la décalade le long d’une paroi rocheuse de 40 mètres.
  • Dans la ville de Bouctouche, le Pays de la Sagouine nous ramène au temps de la prohibition dans une magnifique reconstitution d’un village de pêcheurs. Une dizaine d’habitations colorées surplombent une mignonne petite île, l’île aux Puces, et des personnages tout aussi étincelants racontent les histoires du monde imaginaire de la romancière et dramaturge acadienne Antonine Maillet. C’est une expérience parfaite pour faire le plein de culture!
  • La Galerie d’art Beaverbrook, située à Fredericton, abrite notamment le magnifique Santiago El Grande, œuvre de l’artiste surréaliste espagnol Salvador Dali.

Alors, irez-vous découvrir le N-B cet été? Dites-nous ça dans les commentaires!

Psssst! En saison chaude, le thermomètre oscille entre 8°C à 28°C. Il peut donc être pratique d’apporter quelques vêtements chauds pour les soirées à l’extérieur de juillet à septembre!

En direct de 00:00 à 05:30
1004
100
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.