• Accueil
  • À l'aide! Je n'y arrive plus!

À l'aide! Je n'y arrive plus!

À l'aide! Je n'y arrive plus!Mamanpourlavie.com

Cet article est une collaboration avec Mamanpourlavie.com et a été rédigé par Sonia Cosentino.

Il faut apprendre le lâcher-prise et se rendre compte que ce qui nous guette, c’est l’épuisement et même la dépression. Futures mères et mamans, réagissez!

Que ce soit par tradition, par mauvaise habitude ou parce qu’on a le syndrome de la Supermaman bien implanté en nous, il n’est pas rare de voir des mères accumuler toutes les tâches en lien avec la maisonnée. Mais au bout d’un certain temps, plusieurs, complètement épuisées, demandent de l’aide parce qu’elles n’y arrivent plus!

Le congé qui n'en est pas un!
D’abord, il y a le fameux « congé » de maternité qui comme son nom ne l’indique pas… est tout sauf un congé! Bien sûr, la nouvelle maman ne se rend plus au travail et n’a pas à voyager matin et soir, mais quand on accumule l’accouchement, l’allaitement, les coliques, les petits malaises, les nuits blanches, la stimulation de bébé et toutes les tâches ménagères et d’éducation, c’est d’un travail à temps plein dont on parle, et même plus si on se met à calculer toutes les heures passées au service de la famille.

Ensuite, dans la plupart des familles, il y a le retour au travail… Donc aux tâches déjà mentionnées plus haut, on ajoute le travail - dit le vrai travail, parce que rémunéré!-, le voyagement et l’organisation absolument nécessaire pour faire entrer tout ce qu’on a à faire dans le même temps, sans que les journées ne soient plus longues pour autant! Combien de fois ai-je dit à la blague que j’allais ouvrir un « shift » de nuit parce que le quart de jour et de soir ne suffisaient pas? Je rigolais, mais dans le fond, je voulais passer un message : J’ai besoin d'aide! Je n’y arrive pas toute seule!

On a beau avoir un conjoint plein de bonne volonté et vivre à une époque où les tâches sont censées être partagées, mais des fois je pense qu’Yvon Deschamps avait mis le doigt sur le bobo quand il parlait du partage égalitaire des tâches « Ma femme fait des tartes, moi je les mange… »

Le partage des tâches
Il faut se rendre à l’évidence, les femmes ne peuvent pas tout faire; papa est non seulement capable, mais il doit faire sa part autant dans le soin des enfants que dans l’organisation de toute la maisonnée. Il faut apprendre le lâcher-prise et se rendre compte que ce qui nous guette en bout du compte, c’est l’épuisement et la dépression et que malgré notre dévouement, on ne reçoit pas de médaille pour services-rendus-à-la-famille-jusqu’à-épuisement-complet!

Avant de blâmer les pères pour leur manque d’implication, mamans parfaites que nous sommes, il faut avouer avec humilité que les premières responsables de la situation… souvent, c’est nous! Que nous avons de la difficulté à accepter que le ménage ne soit pas fait comme on le veut (comme notre mère nous l'a montré?)! Que nous avons de la misère à faire confiance aux papas dans le soin à donner aux enfants! Que la liste de nos recommandations est longue quand on doit s’absenter – il faut bien nourrir notre culpabilité, non? – allant de ce que l'enfant doit manger, aux heures de dodos, et aux 15 biberons déjà préparés au cas où!

Le lâcher-prise est vraiment plus facile au deuxième bébé qu'au premier, mais c’est fou ce qu’on s’en porterait mieux si on y arrivait dès le premier enfant!

Il faut vraiment arrêter de croire que nos conjoints sont des incompétents qui ne sauraient pas quoi faire sans nous – désolée de dire ça comme ça, mais c’est souvent ce qu’on pense! -, et que la Terre arrêterait de tourner si tout n’était pas parfait autour de nous, que notre réputation est en jeu tous les jours! Croyez sur parole une femme qui a fait un bon gros burn-out pour avoir voulu tout faire toute seule pour épargner un papa qui travaillait bien fort! Depuis, je me suis guérie… et séparée! Ne faites pas comme moi! Réagissez avant qu’il soit trop tard!

Quelques conseils pour avoir de l’aide!

Avant l’accouchement ou le plus tôt possible – maintenant serait le moment idéal! –, ayez une bonne conversation avec votre conjoint sur le fameux partage des tâches. Si vous prévoyez allaiter, la participation totale de votre conjoint est primordiale! Quand on allaite, on n’a pas le temps pour le ménage, les repas, le lavage et les commissions! Arrêtez de penser que le fait d’être en congé de maternité vous donnera le temps de tout faire!
Dès l’arrivée de bébé, laissez papa s’occuper de plusieurs soins, que ce soit le bain, les changements de couches, les câlins, les dodos… C'est vrai qu’il est peut-être naturellement moins habile que vous, mais si vous ne lui en laissez pas l’occasion, il n’apprendra jamais!
Osez partir quelques heures ou même une journée sans rien préparer! Est-ce que votre conjoint vous fait une liste quand il part travailler ou qu’il va jouer au hockey… Non? Eh bien, il arrivera à se débrouiller, peut-être pas de la même manière que vous, mais il va y arriver! Vous ne l'avez pas choisi comme père de vos enfants parce qu’il était imbécile!

Si vous êtes une maman monoparentale, vous n'avez peut-être pas le choix d'en prendre plus sur vos épaules. Mais n'attendez pas d'être au bord du gouffre pour chercher de l'aide. Les CLSC, les organismes communautaires, les réseaux d'entraide et, pour celles qui peuvent se le permettre, les services payants de plusieurs entreprises, par exemple SOS Garde, n'attendent que votre appel pour vous donner un coup de main.
Laissez tomber ce qui avant l'arrivée de l'enfant vous semblait primordial, comme la maison super propre en tout temps! Les magazines de décoration qui attendent pour photographier votre maison – et le dessous des canapés – reviendront une autre fois!

Quand vous avez déjà des enfants, dites-vous que vous ne leur rendez pas service en faisant tout à leur place. Vous êtes leur mère, pas leur servante et déjà en bas âge, les enfants doivent faire leur part. Ils peuvent faire leur lit avant d’entrer au Cégep...

N’hésitez pas à avoir recours aux bons soins de maman, belle-maman ou même d’un service aide à domicile. Saviez-vous que vous pouvez avoir accès à une foule de services par le biais des Coopératives de services à domicile pour environ 17 $ l’heure? On peut vous aider avec le ménage, mais aussi avec les repas et les courses. Il existe actuellement près de 50 Coops, dont les services sont en partie subventionnés par la RAMQ. Servez-vous-en à l’occasion ou régulièrement, ils sont très flexibles sur la nature des services et leur durée. Si vous hésitez en raison du prix, demandez-vous combien vaut votre santé mentale et physique. Quelques semaines ou quelques mois de répit peuvent faire toute la différence!

Les jeunes peuvent faire leur part!
Selon de l’âge de l'enfant, les tâches suivantes ne seront pas effectuées parfaitement, mais il faut les initier quand ils sont jeunes, sinon ils n’apprendront jamais! Plusieurs de ses tâches devront être faites sous votre supervision au début.

Entre 3 et 5 ans

  • ranger les jouets avec lesquels il vient de jouer.
  • faire de petites tâches en même temps que vous rangez.
  • petits soins de toilette comme se laver les mains et brosser ses dents.

Entre 6 et 8 ans

  • soins de toilette de base.
  • choisir ses vêtements la veille pour le lendemain.
  • mettre ses vêtements sales au panier à lessive.
  • faire son lit.
  • mettre la table et desservir.
  • plier des serviettes et plusieurs vêtements.


Entre 8 et 10 ans

  • rincer le bain, ranger ses jouets de bain
  • passer l'aspirateur ou le balai
  • essuyer la vaisselle, vider le lave-vaisselle
  • ranger l’épicerie
  • se réveiller et se préparer seul
  • ranger ses vêtements
  • se laver les cheveux
  • nourrir un animal
  • sortir les poubelles
En direct de 00:00 à 05:30
846
100
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.