12x12 close outline12x12 edit12x12 headphones12x12 headphones outline12x12 pause outline12x12 pause12x12 play outline12x12 play12x12 stop12x12 stop outline12x12 envelope12x12 video outline12x12 download outline12x12 share outline12x12 share12x12 caret up outline12x12 caret right outline12x12 caret left outline12x12 caret down outline16x16 arrow right16x16 arrow left16x16 back to top16x16 caret up16x16 caret right16x16 caret left16x16 caret down16x16 check16x16 clock16x16 download16x16 envelope16x16 heart16x16 headphones16x16 info16x16 map pointer16x16 music16x16 pause16x16 phone16x16 photo16x16 play16x16 print16x16 search16x16 stop16x16 share16x16 warning16x16 talk16x16 user16x16 overflow horizontal16x16 overflow vertical16x16 microphone16x16 arrow left outline16x16 arrow right outline16x16 caret down outline16x16 caret top outline16x16 caret left outline16x16 caret right outline16x16 calendar outline16x16 headphones outline16x16 info outline16x16 pause outline16x16 play outline16x16 stop outline16x16 user outline16x16 warning outline16x16 apple16x16 facebook16x16 google16x16 instagram16x16 rss16x16 twitter16x16 youtube16x16 maboutiqueradio16x16 cart16x16 thumbs down16x16 thumbs up16x16 volume down16x16 mute16x16 volume up16x16 close
  • Accueil
  • Musée Yves Saint-Laurent à Marrakech

Musée Yves Saint-Laurent à Marrakech

Musée Yves Saint-Laurent à Marrakech
HTTPS://MEDIA.CNTRAVELER.COM/PHOTOS

Source: HTTPS://MEDIA.CNTRAVELER.COM/PHOTOS

Le 29 janvier 1962, Yves Saint Laurent présentait le premier défilé de sa toute nouvelle maison de couture. Il n’aurait jamais imaginé qu’un jour, on lui réserverait deux musées plutôt qu’un: à Paris et à Marrakech. J’ai eu le plaisir de visiter le dernier lors de notre voyage au Maroc.

La découverte se fait en deux temps: le musée Yves Saint Laurent, un lieu où les plus beaux, bijoux, tenues et documents sont présentés, mais aussi le Jardin de Majorelle ouvert au public en 2017 seulement. On y trouve la fameuse maison bleu et jaune déposée sur un magnifique et immense jardin où l’on peut visiter le mémorial d’Yves Saint Laurent et de Pierre Berger, son amoureux et partenaire d’affaires.

«Un matin, nous nous sommes réveillés et le soleil était là. Le soleil marocain qui fouille les recoins. Les oiseaux chantaient, l’Atlas barrait de neige l’horizon, les odeurs de jasmin montaient dans notre chambre. Ce matin-là nous ne l’avons pas oublié puisque, d’une certaine manière, il a décidé de notre destin.» 

PIERRE BERGÉ ET YVES SAINT LAURENT DANS LEUR MAISON DAR ES SAADA, MARRAKECH, 1977. PHOTOGRAPHIE DE GUY MARINEAU.© MUSÉE YVES SAINT LAURENT PARIS / GUY MARINEAU

 

DESCRIPTION ET ENCHANTEMENT
Ce qu’il faut savoir, c’est qu’Yves Saint Laurent est tombé complètement amoureux de Marrakech en 1966 avec ses amis de l’époque, notamment la comédienne Catherine Deneuve et Loulou de La Falaise, la responsable des accessoires de la maison, mais également Andy Warhol et Mick Jagger. C’est là qu’il se rend chaque année pour dessiner ses collections. 

PHOTO: WWW.MADEIN-MARRAKECH.COM

Source: PHOTO: WWW.MADEIN-MARRAKECH.COM

«C’est à partir du moment où j’ai connu le Maroc et Marrakech en particulier que j’ai commencé à créer en couleur» 

Charmé par les souks de la cité ocre, celui qui est né en Algérie en 1936 y vit une résolution couleur. Le changement est d’ailleurs bien exprimé dans le musée. Au fond de la scène, une immense photo d’Yves Saint Laurent comme s’il plongeait le regard sur son propre défilé. D’un côté, les tenues noires et blanches d’avant le Maroc, puis de l’autre, les tenues colorées que Marrakech lui a donné envie de créer.

PHOTO: WWW.MADEIN-MARRAKECH.COM

Source: PHOTO: WWW.MADEIN-MARRAKECH.COM

Dès le début en 1967, avec sa collection Africaine, ses créations sont inspirées par le désert et passent au kaki, puis à des bleus électriques ainsi que des jaunes citron pimpants comme dans le Jardin de Majorelle, la maison du peintre Pierre Majorelle qu’il visite et qu’il achètera avec Pierre Berger en 1980.

Par la suite le créateur découvrit le monde et fit plusieurs hommages à des lieux mythiques en Espagne et en Asie et s’inspira de peintres comme Picasso et Matis. Il revint plus tard à Marrakech avec une ode à son jardin, la collection Voyage imaginaire.

 

La mise en scène de l’exposition est toute en émotion. On entre dans une grande salle noire où sont installées des photos et des lettres du designer, placées en «ligne de vie». Ce qui m’a fait craquer? La première lettre du défilé, celle du jeune Yves Saint Laurent, 17 ans, qui demande à son mentor Michel de Brunhoff alors rédacteur en chef de l’édition française de Vogue, la direction qu’il devrait prendre (mode ou décoration) et où il devrait étudier. La quête de l’artiste est déjà palpable et s’en suivront les plus magnifiques tenues qui se sont dessinées tout au long d’une vie.

En direct de 00:00 à 06:00
1361
100
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.