nc-logo-fb-simplenc-logo-twitternc-logo-pinterestnc-logo-instagram nc-logo-youtubenc-logo-google-plusnc-logo-rss nc-zoom-2nc-calendar-grid-61 nc-simple-removenc-button-plaync-button-pause nc-button-stopnc-curved-nextnc-tail-rightnc-tail-leftnc-volume-ban nc-volume-97 nc-volume-93nc-sun-cloud-hail nc-sun-cloud-light nc-sun-cloud nc-sun-cloud-fog nc-email-84nc-headphonenc-ic_photo_library_24pxnc-flash-21nc-single-02 nc-bars

La Néerlandaise Jorien ter Mors rafle l'or au 1000 m grâce à un record olympique

La Néerlandaise Jorien ter Mors rafle l'or au 1000 m grâce à un record olympique

AP Photo

GANGNEUNG, Corée, République de — Aux prises avec des problèmes aux genoux et au dos tout au long de la saison, Jorien ter Mors savait que toute rééducation conventionnelle n'allait pas en faire une championne olympique.

Sa rééducation non conventionnelle a toutefois fait le travail.

La Néerlandaise a réussi un record olympique lors de l'épreuve du 1000 mètres en patinage de vitesse longue piste, mercredi, pour mettre la main sur une médaille d'or aux Jeux de Pyeongchang et conserver la fiche parfaite des Pays-Bas après cinq épreuves à l'Ovale olympique jusqu'ici.

Franchissant la ligne d'arrivée en un temps de 1:13,56, ter Mors a abaissé l'ancienne marque de 1:13,83 établie par l'Américaine Chris Witty, lors des Jeux olympiques de Salt Lake City, en 2002. Il s'agit du chrono le plus rapide jamais réalisé par une patineuse au niveau de la mer.

«Comme athlète, vous êtes toujours un peu folle, a lancé Ter Mors. Vous y allez le tout pour le tout.»

Il s'agit de tout un revirement de situation pour une femme qui était complètement abattue au centre de l'ovale, à quelques jours de Noël, alors qu'elle venait de rater sa qualification pour le 1500 m, distance sur laquelle elle était championne olympique.

Elle savait que le 1000 m pourrait lui donner une petite chance de l'emporter et s'est alors concentrée uniquement sur cette distance. Elle en avait assez d'être prudente: malgré ses douleurs au bas du dos, elle savait qu'elle devait lever des poids. Beaucoup de poids. Et souvent, afin de développer l'explosion que cette course de deux tours et demi requiert.

«Je me suis remise à l'entraînement en puissance. Quand votre dos n'est pas à son mieux, c'est risqué», a-t-elle souligné.

Au fur et à mesure que les JO approchaient, elle sentait qu'elle reprenait sa condition des beaux jours. Mercredi, elle l'a démontré à tout le monde.

«Ça a été une course parfaite», a lancé Ter Mors.

Favorite pour décrocher la médaille d'or, la Japonaise Nao Kodaira, a connu un dernier tour plus ardu et elle s'est contentée d'une médaille d'argent en vertu d'un chrono de 1:13,82. Sa compatriote Miho Takagi a remporté la médaille de bronze grâce à un temps de 1:13,98.

L'Américaine Heather Bergsma, qui avait triomphé sur cette distance lors des Championnats du monde présentés sur cette même piste, en 2017, a encore une fois déçu en terminant au huitième échelon (1:15,15).

La légendaire néerlandaise Ireen Wust, quintuple médaillée d'or olympique, a quant à elle pris le neuvième rang en 1:15,32.

Kaylin Irvine a été la Canadienne la mieux classée sur cette distance, pointant en 23e place en raison d'un temps de 1:16,90. Deux rangs plus loin, Heather McLean a parcouru les 1000 m en 1:17:25.

Ter Mors pourrait ajouter une autre médaille d'or, mais en courte piste, où elle sera du 1500 m samedi.

«C'est difficile de prédire une médaille, a-t-elle déclaré. Je suis en bonne condition physique, mais vous devez aussi faire les bons choix tactiques.»

En tout, il s'agit d'une neuvième médaille sur les 15 distribuées en longue piste pour les Néerlandais jusqu'ici. Ils pourraient ajouter une sixième médaille d'or au 10 000 m masculin de jeudi, où Sven Kramer fait figure de favori.

Les nuits 100% musique

En direct de 00:00 à 05:30

952
100

Les nuits 100% musique
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.